La côte sauvage

 Publié par le 30 août 2017 à 22 h 18 min  Pas de réponse »
Août 302017
 

Après 1 minutes 30 sous le crachin, le soleil apparait et nous découvrons la côte sauvage à Quiberon.

S6003915

S6003916

S6003919

S6003920

S6003921

S6003926

S6003929

Puis nous retournons au centre de Quiberon par des petits chemins :

S6003933

On repart

 Publié par le 24 août 2017 à 20 h 05 min  Pas de réponse »
Août 242017
 

Après la montagne et une dure semaine de reprise pour Jean-Christophe, nous nous retrouvons le vendredi matin et prenons le TGV à la gare Montparnasse pour aller à la mer !

S6003895

S6003900

A Auray, nous changeons de train et voyageons dans le “Tire-bouchon”. Au fil des kilomètres, nous apercevons l’océan. Nous arrivons à Quiberon. Le temps d’un week-end, nous prolongeons nos vacances en famille.

Travail d’équipe

 Publié par le 21 août 2017 à 15 h 40 min  Un commentaire »
Août 212017
 

Samedi 5 Août, Jean-Christophe a fait les étagères dans la chambre de Nathanaël. Bien entendu, les murs n’étant toujours pas droit, il a dû recouper les planches, mais il s’en est très bien sorti.

Nathanaël est ravi d’avoir enfin ses vêtements dans sa chambre. Depuis, il prépare ses vêtements du lendemain seul. 😉

Pour éviter que la poussière ne s’invite trop souvent, nous sommes partis acheter du tissu « CARS », et je me suis attelée à la fabrication du rideau.

Et voilà le travail !

 

Petit doudou

 Publié par le 20 août 2017 à 17 h 38 min  Pas de réponse »
Août 202017
 

Ce matin, avant d’emmener les enfants à Paris, Nathanaël est descendu comme une fleur et m’a demandé si il pouvait emmener Éléphant chez Papy Pascal et Mamie Joëlle.

 Ma réponse étant négative (pas besoin d’explication), il a été très déçu, mais a opté pour son doudi et petit âne qui eux, rentraient dans le sac pour le voyage en train.

Fin des vacances

 Publié par le 19 août 2017 à 14 h 19 min  Pas de réponse »
Août 192017
 

Nos deux semaines à la montagne se terminent… Le jeudi, nous sommes allés à la braderie sur la Croisette. Arrivés tôt, les enfants ont profité des structures gonflables avant qu’il n’y ait trop de monde. Avec les garçons, nous avons une nouvelle fois profité de la piscine du Club pendant que Jean-Christophe regardait le Tour de France.

Voici quelques photos de cette avant-dernière journée :

MARTIN_2017_07_20_0632

MARTIN_2017_07_20_0633

MARTIN_2017_07_20_0637

MARTIN_2017_07_20_0638

MARTIN_2017_07_20_0639

Et puis vendredi, Jean-Christophe s’est levé tôt et s’est offert une dernière sortie en vélo. Il reviendra dessus plus tard. Les garçons et moi l’avons vu passé depuis le balcon de l’appartement. Clignement d'œil

L’après-midi, c’est en famille que nous allons dans la piscine privée. En effet, nous sommes seuls dedans. On en profite à fond en sautant tous les 4 en même temps, en nageant,jouant… Clignement d'œil

Le soir, le chargement de la voiture s’effectue sous des trombes d’eau. Et c’est à 5h du matin le samedi que nous prenons la route du retour.

Voici la deuxième pose du matin à 9h30 :

MARTIN_2017_07_22_0640

MARTIN_2017_07_22_0643

MARTIN_2017_07_22_0644

Speed Mountain

 Publié par le 17 août 2017 à 14 h 52 min  Pas de réponse »
Août 172017
 

Depuis la réservation de nos vacances à la montagne (en Février), nous avions promis aux enfants que nous irions faire de la luge sur rail. Ce mercredi, c’est le grand jour !

On peut voir la piste en vert sur la photo :

MARTIN_2017_07_10_0523

Nathanaël et Jean-Christophe ont fait la première descente en étant bien ralenti par la luge précédente. Samuel et moi avons suivi à une vitesse normale. Pour la deuxième descente de chacun, nous avons changé les binômes. Samuel est monté avec son papa et ils sont allés à toute allure. Nathou et moi avons suivi tout aussi rapidement. Il restait un tour de luge sur la carte, c’est seule que j’ai effectué la dernière descente à la vitesse de l’escargot. En effet, deux luges devant moi, un enfant avait la trouille et freinait sans arrêt. Tant pis pour ce dernier tour, on se sera bien amusé.

Seul bémol de cette expérience, Jean-Christophe et moi avons eu un hématome dans le dos pendant plusieurs jours. Niveau “confort” des luges, il y a encore du travail.

La suite de la journée s’est déroulée paisiblement en profitant de la piscine et en finissant par un restaurant.

Le Mont de la Chambre

 Publié par le 16 août 2017 à 18 h 40 min  Un commentaire »
Août 162017
 

Le samedi 15 juillet, jour du milieu de nos vacances, j’avais entrepris une petite balade seul, afin de suer sur des sentiers un peu plus raides que les jours précédents. Muni d’une carte IGN, je m’étais lancé jusqu’à un point qui me semblait suffisant pour une sortie d’un après-midi. Mais arrivé à cet endroit, j’éprouvais le besoin de poursuivre jusqu’en haut du télésiège au pied duquel je me trouvais. Chemin faisant, chemin grimpant, pour être exact, je décidais de changer une fois encore mes plans pour gravir le Mont de la Chambre. Mais parti à 13h30, il me fallait tout de même me presser pour ne pas rentrer trop tard, et surtout ne pas inquiéter mes proches.

C’est ainsi qu’en 4 heures, j’avais grimpé et redescendu 1100 m de dénivelé.

Le mardi suivant, c’est Julie qui voulait se balader seule. Besoin de bouger, de souffler un peu sans doute, sans les enfants. De mon côté, je réfléchissais à une sortie tranquille pour occuper la marmaille durant cette journée “solo”.

Je décidai donc de recommencer le début de ma sortie du samedi, jusqu’en bas du télésiège. (vous le voyez venir ?). Je préparai les gourdes, les barres de céréales, le pique nique, et nous partîmes. Comme prévu, le chemin se mit à grimper raide, très raide, et je dus user de mille et un subterfuges pour faire avancer les Cocos sans rechigner.

MARTIN_2017_07_18_0615

Arrivés au “premier point”, je sortis l’eau et les barres énergisantes, puis je proposai de poursuivre un peu, assurant que la pente serait moins raide dorénavant (ce qui était vrai…). Je leur proposai le haut du télésiège (ça y est, vous le voyez bien, maintenant ? 😉 )… L’heure tournait, et les petits semblaient de plus en plus sur la réserve (père indigne, oui… ). En haut du télésiège, il était midi.

MARTIN_2017_07_18_0578

MARTIN_2017_07_18_0579

Je leur donnai encore de l’eau et une barre… et proposai de poursuivre encore un peu. Oh, pas grand chose, juste gravir… le Mont de la Chambre !

Je leur promis que le point de vue serait merveilleux, que l’on serait sur la plus haute montagne du secteur, qu’il y aurait pléthore de remontées mécaniques. C’est ainsi que nous reprîmes l’ascension, sur le chemin pierreux, raide, la sueur ruisselant sur nos visages respectifs, les garçons me tenant chacun une main, et moi, avançant d’un pas régulier pour ne pas les faire exploser avant le sommet…

Au pied de la dernière difficulté, je sortis les cordes pour assurer les bambins. En effet, les 100 derniers mètres de dénivelé s’effectuent en grimpant une coulée de petit cailloux glissants, relativement dangereux si l’on n’y fait pas attention.

A 13h00, enfin, nous atteignîmes le sommet. Des photos du panorama, des remontées mécaniques,… puis nous nous posâmes contre un cabanon et nous mangeâmes.

MARTIN_2017_07_18_0580

MARTIN_2017_07_18_0602

MARTIN_2017_07_18_0591

Après ce buffet revigorant, nous avons refait un rapide tour du sommet et nous avons repris le chemin, dans l’autre sens.

MARTIN_2017_07_18_0583

En hiver, cet endroit désert est blanc et grouille de monde !

MARTIN_2017_07_18_0585

MARTIN_2017_07_18_0587

Point de vue vers la vallée de Méribel

MARTIN_2017_07_18_0589

Je leur avais promis qu’on dominerait les autres montagnes : promesse tenue !

MARTIN_2017_07_18_0593

Une descente très difficile, surtout à partir de la seconde moitié, car les bonhommes étaient complètement cuits, vidés par l’effort qu’ils fournissaient depuis le début de la journée. De plus, l‘eau commença à nous manquer, et c’est la gorge bien sèche que nous arrivâmes à l’appartement. Crevés, certes, mais pour ma part, fier comme jamais de mes fistons !…

Quelques photos de “là-haut” :

MARTIN_2017_07_18_0584

MARTIN_2017_07_18_0592

MARTIN_2017_07_18_0594

Le paysage est vraiment “lunaire”. Aucune végétation à part 4 touffes d’herbes…

MARTIN_2017_07_18_0606

Les alpinistes du jour…

MARTIN_2017_07_18_0610

Et on redescend…