Première compétition

Première compétition

Les garçons ont participé hier soir à une compétition de gymnastique.

Aux barres parallèles :

MARTIN_2018_04_12_0950

MARTIN_2018_04_12_0953

à l’échauffement

MARTIN_2018_04_12_0955

MARTIN_2018_04_12_0959

MARTIN_2018_04_12_0960

MARTIN_2018_04_12_0962

MARTIN_2018_04_12_0963

en compétition

A la barre fixe :

MARTIN_2018_04_12_0976

MARTIN_2018_04_12_0977

MARTIN_2018_04_12_0980

MARTIN_2018_04_12_0983

 

Au sol :

MARTIN_2018_04_12_1004

MARTIN_2018_04_12_1007

MARTIN_2018_04_12_1009

MARTIN_2018_04_12_1010

MARTIN_2018_04_12_1011

MARTIN_2018_04_12_1013

MARTIN_2018_04_12_1014

Et au saut :

MARTIN_2018_04_12_1017

MARTIN_2018_04_12_1018

Oups, le deuxième saut était bon !

MARTIN_2018_04_12_1021

MARTIN_2018_04_12_1022

En attendant les résultats :

MARTIN_2018_04_12_1023

Nathanaël a fini cinquième des enfants nés en 2011, et Samuel est arrivé onzième des garçons nés en 2009 et 2010.

MARTIN_2018_04_12_1025

MARTIN_2018_04_12_1026

MARTIN_2018_04_12_1027

Tableau photo

Tableau photo

Si vous vous souvenez bien, il y a peu de temps, j’ai peint un arbre. Le projet n’était pas de faire un tableau, je voulais surtout pouvoir accrocher les photos que Samuel avait reçu pour son anniversaire. Voici le résultat :

MARTIN_2018_04_13_1028

La pièce, clap de fin !

La pièce, clap de fin !

Comme prévu, Samuel a subi son intervention à l’hôpital Debré à Paris jeudi dernier. Pour ceux qui n’ont pas suivi, il avait avalé une pièce de 2 euros il y a six semaines, et celle-ci était restée en standby dans l’estomac…

L’hôpital nous a appelés la veille pour nous préciser l’heure de l’intervention, mais aussi pour nous intimer de ne pas venir en transport.

C’est donc en voiture, dès 6 heures 45 que nous avons pris la route en direction de Paris. Le but était d’arriver à l’heure, en composant avec les bouchons de la N104, de l’A4, de l’A86 et du périphérique… Le combo parfait !

Arrivés à l’heure (après tout de même plus de 2h de trajet), nous avons dû repasser une radio et attendre patiemment l’intervention. Samuel est parti au bloc avec près d’une heure de retard. 12 minutes plus tard, on m’apportait déjà l’objet du délit dans une petite fiole et 5 minutes après, Samuel entrait en salle de réveil.

20180405_113735

Après avoir terminé sont petit somme, il a repris des forces, et s’est levé. Il a mangé une compote et bu un verre de jus. Nous avons encore attendu 45 minutes, et on nous a laissé repartir.

Pour l’anecdote, lorsque l’infirmière lui a demandé s’il n’avait pas mal, Samuel a répondu “si, à ma piqûre ! [perfusion]”.

MARTIN_2018_04_07_0915 - Copie

La pièce est devenue bien noire !…

MARTIN_2018_04_07_0916 - Copie

Poisson d’Avril

Poisson d’Avril

Ce matin, les garçons se lèvent et descendent à la salle à manger avec leur panier. Et Nathanaël est plus que déçu car les cloches n’ont rien apporté. Et puis tout d’un coup : « Hé, mais c’est le premier Avril, peut-être que les cloches nous ont fait une farce ».

Vigile pascale

Vigile pascale

Nous venons de tenter ce soir la Vigile pascale avec les enfants… C’est encore trop tôt pour eux pour une célébration aussi tardive. Nathanaël s’est endormi au bout d’une heure, la tête posée sur mes genoux. Après le baptême de Nicolas, nous avons pris la décision que je rentre coucher les garçons.

Sur le chemin du retour, Samuel me dit : Moi, je ne crois plus en Dieu, je crois en Jésus. Je lui explique alors que Jésus, c’est Dieu aussi et je tente une explication simpliste pour expliquer la Trinité : Dieu Père, Fils et Esprit. Je précise tout de même qu’on aborde ce sujet à 23h.

Et puis il aborde la résurrection, et me dit, de toute façon, il n’y a que Jésus qui ressuscite ! Alors me voilà repartie dans une nouvelle explication : Jésus est ressuscité, des gens l’ont vu vivant après sa mort avant qu’il ne monte au ciel, mais nous, on croit que quand les gens meurent, ils continuent de vivre avec Jésus même si on ne les voit plus, comme Grand-Mamy Betty, ou Papy de Vannes, ou Pierre, ou Laure et que quand on mourra, on les retrouvera.

Et puis, on est arrivé à la maison, et j’ai couché mes petits gars.

Joyeuses Pâques à tous !

2 euros : la suite

2 euros : la suite

Le 14 Mars, Samuel a eu sa visite des 8 ans. Nous avons apporté la radio faite 7 jours avant au pédiatre et il était bien embêté que la pièce soit en réalité dans l’estomac. Il l’a regardé à plusieurs reprises, et pour lui, la pièce était basse pour se trouver dans l’estomac, il l’aurait plus situé dans l’intestin grêle, mais comme il n’avait pas les spots pour bien voir, il ne pouvait l’affirmer. Bref, il m’a dit de rappeler l’hôpital afin de comparer les deux radios et voir si la pièce avait migré. Ensuite, l’hôpital prendrait la décision d’extraire ou non la pièce.

Ayant réussi à joindre l’hôpital, Jean-Christophe est reparti aux urgences le vendredi avec notre Samuel. Au final, la pièce n’avait pas bougé entre la première et la deuxième radio. Ils en ont refait une troisième qu’ils ont envoyé à l’hôpital Robert Debré à Paris afin de programmer une endoscopie pour la retirer. Samuel n’ayant pas de symptômes, il n’y avait pas d’urgences à la retirer, l’hôpital parisien allaient donc nous rappeler pour fixer le rendez-vous pré-anesthésie et l’endoscopie.

Au final, j’ai rappelé l’hôpital Robert Debré la semaine dernière qui m’a donné les rendez-vous. Et ce matin, après un réveil matinal (oui je sais, mon mari le fait souvent et bien plus tôt :-/), avec Samuel, nous sommes allés à la consultation d’anesthésie. Nous avons également récupéré les papiers pour son hospitalisation en hôpital de jour ainsi qu’une ordonnance pour la radio. Il a refait une radiographie mais cette fois-ci en position couché, et nous avons fait l’admission pour le 5 Avril, jour de son intervention.

Il suffisait…

Il suffisait…

… d’avoir un chevalet, une toile et un projet, pour que je me décide à peindre. Alors ce n’est pas encore fini, mais ça avance… et j’espère qu’à la fin, ça rendra bien !