Presque 40 bornes

Presque 40 bornes

Les deux classes de CM2 ont fini le cycle vélo avec une sortie sur la journée d’hier. Comme j’ai passé l’agrément vélo de l’éducation nationale, j’ai bien évidemment accompagné lors de cette journée.

Nous avons eu du mal à prendre le départ à cause d’un problème de frein, puis après 3 km, nous avons fait une pause suite à une crevaison. Ensuite, nous sommes passés par les trois lacs de la zone humide avant de rejoindre l’allée royale jusqu’au gardien de la forêt. Presque 15 km au compteur (à la montre de la maîtresse) et nous avons fait la pause pique-nique. Ça fait du bien !

Pour le retour, j’ai laissé ma place à l’avant à une maman afin qu’elle surveille son fils asthmatique. Nous avions mis les enfants ayant du mal à l’avant afin de caler le rythme sur les plus faibles.

De retour en forêt de Sénart, deux groupes ont été fait. Un groupe qui rentrait quasiment directement à l’école et un groupe qui avait encore du jus et qui roulait. Avec Samuel, nous étions dans ce second groupe. Mais encore une fois, je me suis retrouvée à l’arrière. Mon rôle : vélo balai. Le moment le plus pénible : quand un enfant que l’on avait conseillé d’aller dans le groupe qui retournait à l’école mais qui n’a pas voulu, s’est dit prêt pour suivre et qui bien entendu, à la première difficulté (montée dans la boue) est descendu de vélo, a dit qu’il n’en pouvait plus et s’est mis à pleurer. Avec un papa, on a essayé de lui changer les vitesses à l’arrêt, mais problème de câble, toutes les vitesses ne passaient pas et le plateau était bloqué au milieu (câble complètement distendu). Ne sachant où nous étions, je suis partie seule pour essayer de retrouver le groupe. Ne nous voyant pas, ils nous attendaient un peu plus loin.

Ensuite, on a pu rouler un peu plus, le chemin étant plus praticable.

Plus tard, c’est un autre élève qui n’avait plus de jus. Mais là, j’ai eu droit au gamin adorable, qui n’en pouvait plus mais qui avait toujours le sourire et qui ne se plaignait de rien. On est allé tous les deux à son rythme, il a pris le temps de remanger un peu, et nous sommes rentrés tranquillement à l’école en suivant le groupe tout en repassant par les trois lacs du début.

Quasiment, 40 kilomètres pour ce groupe, mais ils se sont dépassés et étaient heureux de cette journée.

En attendant que Nathanaël sorte de l’école, Ibrahim est passé me voir et m’a remercié avant de rentrer chez lui. Franchement adorable cet enfant.

Il a beaucoup plu ces derniers jours, c’est donc tout crotté que nous avons rejoint la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de faire ce petit calcul, pour voir si vous n’êtes pas un petit robot ... La limite sécuritaire de temps est dépassée. Merci de re-charger le CAPTCHA (en cliquant sur la double flèche arrondie".