Archives de
Auteur/autrice : JC

Besançon (Jour 134) – La citadelle

Besançon (Jour 134) – La citadelle

La citadelle est fermée depuis que je suis arrivé dans le Doubs. On peut se rendre devant et se prendre pour un général de l’Empire Romain, mais on ne peut pas visiter. On souhaite vraiment que ce virus nous foutra la paix un jour prochain…

En attendant, la sortie du jour m’a emmené au pied des fortifications.

Le printemps est en retard sur cet arbre…
Le mirador
Finalement, ça doit être compliqué à attaquer…
Question : comment on meuble une pièce ronde ?
Ça doit être sympa une tyrolienne d’en haut jusque dans l’eau !
Besançon (Jour 134) – Le Doubs

Besançon (Jour 134) – Le Doubs

Le Doubs fait une boucle sous la citadelle, ceinturant le centre historique de la ville. Je me suis limité au côté Ouest.

Ce sont les logements étudiant du CROUS, pas une réplique low-cost de Poudlard…
Besançon (Jour 134) – Les oiseaux

Besançon (Jour 134) – Les oiseaux

J’avais prévu depuis quelques temps déjà de prendre l’appareil photo pour faire une petite sortie le long du Doubs. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui, après être passé chez mon premier coiffeur Bisontin…

On s’attardera dans cet article sur les oiseaux qui m’ont accompagné lors la balade…

“Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où, Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.” J. de L. F.
Il faut voir qu’il y a maman cane dessous…
Allez, à trois, soyons fous !
Pendant ce temps-là, les petits sont livrés à eux-même…
Je ne sais pas ce que c’est…
Un beau merle soyeux…
Le lichen, ce garde-manger…
Celui-ci était tout nerveux…
Et pour finir la balade, à nouveau les colverts…
Besançon (Jour 133)

Besançon (Jour 133)

Il semble que le printemps s’installe. Les arbres, que j’ai toujours connus nus et gris, deviennent verts. Les feuilles se déroulent, les collines environnantes changent de couleur, le soleil brille plus longtemps. Plus de doute, donc, le printemps s’installe.

Quelques photos “volées” au couvre-feu en rentrant de la gare et de ma journée de service…

Vue sur le Quai Vauban
Le Crous, devant à droite. Derrière, arrondie, “la City”, qui cache mon chez moi.
Un ragondin…
Besançon (Jour 75)

Besançon (Jour 75)

La vie continue tranquillement dans la cité comtoise. Les journées de service au travail sont plutôt chargées, mais avec la Covid, j’ai aussi de temps à autre des jours de chômage partiel. Il est impossible de rentrer sur Combs ces jours là, et j’en profite parfois pour me balader un peu.

Aujourd’hui, j’ai suivi les berges du Doubs puis je suis monté derrière la colline Saint Etienne, vers La -Chapelle-des-Buis. La température négative et l’approche du couvre feu m’ont fait faire demi-tour avant d’arriver en haut, mais c’était tout de même très agréable.

Un beau soleil… mais de l’autre côté de la rivière.
Un spot pour s’initier au surf 😉
Des “sacs” de glace accrochés aux branchettes
La citadelle vue de derrière
Besançon (Jour 55)

Besançon (Jour 55)

Le soleil s’est invité entre deux dépressions météorologiques. L’occasion pour les moineaux de manger les bourgeons et pour moi de sortir l’appareil photo… (à travers la vitre de la cuisine).

Besançon (Jour 23)

Besançon (Jour 23)

Noël approche tranquillement, et notre pérégrination dans le Doubs continue.

En ce 23 décembre, nous avons rendez-vous à Saône pour visiter 2 maisons.

Il fait doux, très doux, trop doux pour une fin décembre. Nous grimpons à Saône, à un quart d’heure de Besançon. C’est une jolie petite ville, ou un gros village – c’est une question de point de vue – que nous découvrons sous un timide soleil.

La première maison est très grande, tous nos critères sont là, avec même des points bonus, sauf… le terrain, qui est trop petit. En fait, la propriétaire a récemment coupé son beau jardin pour y faire construire une autre maison. Il ne reste donc plus grand chose, plus assez pour un beau potager, pour les poules, et pour un coin de verdure… Nous avons hésité toute la nuit, pour être précis…

Le second bien visité ne nous fait pas hésiter aussi longtemps. Si le terrain est conforme à notre cahier des charges, les pièces, elles, sont trop petites, l’ensemble trop exigu…

Après trois visites infructueuses, nous sommes donc bredouilles. Mais au moins, nous savons mieux sur quoi nous pouvons faire des concessions, et sur quoi nous sommes intransigeants.

Nous passons acheter du Comté, forcément, ainsi que du Mont-d’Or. Et puis nous revenons en fin d’après-midi au studio. Il pleut toute la pluie du monde sur le Doubs. Nous nous réchauffons autour d’un petit repas, et tout le monde file au dodo !

Tout ce qu’il faut pour 4 personnes !
Instant lecture
Notre grand SamSam bien au chaud

Le lendemain matin, nous avons chargé la voiture sous la pluie, pour changer, et nous avons repris la route en faisant plusieurs détours pour voir quelques coins d’habitation potentiels autour de Besançon : Thise, au Nord-Est, Audeux, au Nord-Ouest, à la limite de la Haute-Saône. Et puis sommes rentrés à Combs…

Besançon (jour 22)

Besançon (jour 22)

Mes congés d’été ayant amputés suite à mon détachement à Dijon, il a fallu que je les solde avant la fin de l’année. Dix jours de repos en famille, rien de mieux pour se préparer à attaquer une nouvelle année qui s’annonce pleine de péripéties…

Après avoir passé quelques jours en famille dans le Beaujolais, nous avons pris la route de la Franche-Comté. En effet, Julie et les enfants étant en vacances également, nous en avons profité pour visiter 3 maisons autour de Besançon.

Pour la première maison, nous sommes allés à Ornans, charmante petite ville sur la Loue. Paysages de fin décembre et pluie intermittente ne nous ont pas empêché de profiter de cet agréable petit coin.

Malheureusement, la visite n’a pas été concluante. Maison en ossature bois de première génération, dont la structure commençait à pourrir par endroit. Il fallait donc rajouter un budget travaux conséquent. De plus, la maison était un peu trop petite, surtout au niveau des chambres, pour envisager l’avenir avec nos deux futurs ados…

Et c’est encore sous la pluie que nous sommes repartis vers Besançon, pour passer la nuit tous les quatre dans mon studio. Avec un détour par la case “achat de Comté”, évidement…

En fin d’après-midi, la voiture à peu près vidée, nous sommes partis à pied visiter le centre ville historique de Besançon, la “Boucle”. La pluie avait cessé !

Curieusement, la ville a beaucoup plu à Samuel.

Les décorations de Noël, fin d’année oblige…
Une horloge étrange qui tourne parfois à l’envers
C’est peut-être la calèche qui a touché le cœur de SamSam…

La soirée s’est terminée tranquillement. Une seule pièce pour dormir, donc nous nous sommes tous couchés en même temps. La nuit aux allures de colonie a été reposante pour tout le monde…

Besançon (Jour 7), la citadelle

Besançon (Jour 7), la citadelle

On va tout de suite mettre les choses au clair pour le titre pas très original : oui, je compte tous les jours, même ceux où je suis à Combs la Ville sur mes repos. C’est juste plus simple pour savoir où j’en suis 😀 .

Aujourd’hui, la journée de travail a commencé plus tôt pour finir plus tôt, puisque demain, c’est exercice pratique, avec un aller-retour Besançon-Dijon… à 4h30 !

Profitant de cette seconde moitié d’après-midi, je suis parti en balade. Et puisque je suis attiré par le relief, il a fallu que je grimpe à la Citadelle. J’ai commencé par enjamber le Doubs, juste en bas de chez moi.

C’est pris au même endroit, mais en regardant de l’autre côté…

Ensuite, fastoche, j’ai suivi les petites pancartes “Citadelle à pied par rives et remparts”. Tout en longeant… rives du Doubs et remparts !

La fontaine, dans les jardins de France 3 Franche-Comté

D’accord il fait gris, il fait froid, les photos sont fades (prises au portable), mais… c’est mignon quand même !

Je me suis retrouvé au second endroit que je connaissais déjà à Besançon, au rond point de la sortie du tunnel !

Et c’est parti pour une petite grimpette. Les marches en pierre ne sont pas aux normes, elles sont trop hautes 😉 .

Et donc en toute logique, je suis arrivé en haut. La citadelle se visite, mais en ce moment elle est fermée pour respecter les mesures sanitaires. Donc il n’y a personne, et on peut contempler les toits de la ville.

Moment géographie, avis aux cyclistes…
Le gugus en bas de ce truc a une drôle de tête…

Après avoir hésité, j’ai décidé de redescendre par le même chemin.

Mais arrivé au pieds des escaliers, j’ai tiré tout droit, vers le centre ville.

Une ruelle agréable les jours de verglas

Ensuite je suis passé faire 2 – 3 courses, je vous épargne les photos. Et puis comme je me dirigeais vers chez moi, le ciel s’est déchiré, laissant passer quelques rayons de soleil. Il existe donc bien dans cette région…

Le Doubs, toujours…
De retour chez moi, le ciel bleu est enfin là.

Il ne manquait que des feuilles aux arbres et… quelques degrés de plus !