Archives de
Catégorie : Non classé

Échecs

Échecs

Tous les soirs, après la récréation, Nathanaël a « décloisonnement ». C’est à dire qu’un autre instituteur vient dans la classe pour faire des maths le lundi, de la science le jeudi ou des échecs le mardi. Le vendredi, c’est son maître qui fait de l’EMC. Et donc, notre Nathou apprend à jouer aux échecs. Il a comme devoir de jouer aux échecs sur l’ordinateur.

Comme l’a dit son maître. Les échecs, c’est interessant car ça leur permet de penser autrement.

Nous n’avions pas de jeu d’échecs chez nous, alors nous y avons remédié. Et Nathanaël nous apprend donc à jouer. J’ai bien perdu mais j’ai réussi à prendre ma revanche. C’est quand même pas simple ce jeu.

La partie en cours des garçons
Scout de France

Scout de France

C’était aujourd’hui la rentrée des Scouts de France. Ça s’est plutôt bien passé, l’organisation n’est pas la même qu’aux SUF. Habitués à de la « discipline », parce qu’il faut le dire, aux SUF, c’était vachement cadré, assez « militaire », là, c’était plus « cool » 😁.

Ils se sont bien intégrés au groupe. Ont bien participé au grand jeu. Fini la meute pour nos louveteaux. Nathanaël reste louveteaux mais est à la peuplade. Samuel passe au scout et est à la tribu.

Ils ont reçu le foulard blanc et rouge.

De notre côté, nous en avons profité pour faire quelques courses. Pour utiliser notre pass sanitaire et aller au restaurant et puis nous nous sommes promenés en forêt.

Crémaillère

Crémaillère

L’agence immobilière a organisé une crémaillère dans notre jardin. Elle a invité nos nouveaux voisins, et à notre grande surprise, ils sont venus.
Alors que nous étions assez septiques, on s’attendait à être six… Ils sont tous arrivés en même temps (une bonne vingtaine de personnes), les bras chargés de cadeaux.

Il manque les dragibus et le téléphone en chocolat offerts aux garçons

On se dit qu’en fait, c’est une super idée pour faire rapidement connaissance avec le voisinage. Le plus dur, une fois partis, c’est d’arriver à remettre les noms sur les visages et de retrouver où ils habitent. Mais ça va revenir au fur et à mesure.

Michel, un des enfants de notre maison, est venu ce soir là. Il nous a demandé si les graines de potirons qu’il avait semé avaient poussé. Notre réponse étant négative, il nous a répondu : « Je m’en doutais, du coup, je vous en ai ramené ». C’est super gentil.

Il y en avait six en tout, on en a passé un à l’agent immobilier.

Nous avons donc passé une bonne soirée, et avons mangé les restes des quiches, pizzas, et pain-surprises durant plusieurs repas.

Derniers camions

Derniers camions

Ce week-end, c’était LE week-end de déménagement.

Papy Yves et Mamie Christine ont récupéré Samuel vendredi et en début d’après-midi nous sommes partis récupérer les deux camions. Jean-Christophe était seul et ouvrait la route, et avec Nathanaël, nous suivions avec le deuxième camion. Le trajet s’est très bien passé.

Nous avons eu un peu peur vendredi soir. Il restait beaucoup de choses et les camions n’étaient pas si grand que ça.

Samedi : le jour de vérité ! Notre super équipe a été super efficace, Frédérique a même fait le ménage. Et à 15h, la maison était vidée et les camions chargés.

Notre buffet
Notre super équipe Combs-la-Villaise (manque Corentin et Jean-Louis qui sont venus nous aider pendant 1h30)

Nous avons récupéré notre fiston qui a profité de la journée pour aller chez son copain Sacha et nous avons dit au revoir à notre voisin avant de partir dans notre nouveau chez nous. Encore une fois, le trajet s’est bien passé malgré la pluie à partir de Dijon.

Dimanche, Aurèle et Vincent, Samuel, Papy Yves et Mamie Christine nous ont rejoint et nous avons déchargé les deux camions en 1h15. Trop fort nous sommes !

Anne, Papy Pascal et Mamie Joëlle étaient arrivés la veille.

Une petite balade en fin d’après-midi avant le départ de nos parents et de Nanou. Merci à tous pour votre aide. Toutes nos affaires sont dans notre nouvelle demeure.

34 ans + fête des pères

34 ans + fête des pères

Nous avons demandé aux enfants comme cadeau d’être super sage pour que l’on profite pleinement de ce dimanche. 😉

Jean-Christophe est rentré en fin de matinée dimanche. Et oui, il y avait encore un couvre-feu la nuit, ce qui ne lui permettait pas de rentrer à temps avant 23 heures. Les garçons lui ont offert ses cadeaux. Marque-page, porte-clé, carte, déco et ticket de loto gagnant.

Me concernant, j’ai retrouvé pour quelques mois l’âge de mon mari. Et c’est avec une charlotte aux poires que nous nous sommes régalés.

3 bougies d’un côté, 4 de l’autre, c’est un peu de la triche, mais on fait avec les moyens du bord.

Merci à tous pour vos cadeaux, appels, messages. J’aime bien.

Ça y est : Besançon ! (Jour 1)

Ça y est : Besançon ! (Jour 1)

Après avoir terminé mon détachement à Dijon puis profité de quelques jours de congés, j’ai pris ce matin la direction de ma nouvelle région de travail : La Franche-Comté ! C’est le cœur un peu gros et le coffre un peu chargé que je suis parti.

Le cœur gros parce que je continue à laisser femme et enfants seuls à Combs la Ville durant mes périodes de travail. Le cœur gros parce que si je sais ce que je quitte, je ne sais absolument pas ce que je vais trouver… Et enfin, le cœur gros, parce que les soucis émanant de cette période de transition se font de plus en plus sentir.

Le coffre un peu chargé, lui, et bien c’est parce qu’il va bien falloir survivre pendant 8 mois ! A manger, une couette, des draps, des vêtements, des chaînes (oui, il neige pas loin !), et… un vieil ordi que j’ai ressuscité ce week-end.

La route, que je connais bien, n’avait pas vraiment le même goût que d’habitude. Déjà, il ne faisait pas beau, et puis… cette fois, je ne partais pas en week-end à Pontarlier.

Quatre heures plus tard, je suis arrivé. L’occasion de découvrir le centre commercial Chateaufarine, d’acheter quelques produits frais pour la semaine, et hop, direction le studio meublé – que je n’avais vu qu’en photos – pour signer le bail et faire l’état des lieux.

Conforme en tout point à la description, en bon état de propreté, je suis resté une heure avec la dame de l’agence, et c’est avec 5 allers-retours que j’ai vidé le coffre et que je me suis installé dans “mon nouveau chez moi”.

Le studio dans un sens ( Devant le canapé c’est un meuble TV, pas une télé…)
Dans l’autre sens…
Le coin cuisine

Et voilà, il est temps de penser à se reposer. Demain, découverte de la gare, de l’environnement, des supérieurs, des collègues, … Le grand bain, quoi !

Une petite précision pour terminer. Partir à Besançon, ce n’était pas, jusqu’au mois de juillet, un souhait de notre part. Sinon, on serait partis plus tôt, évidement ! Non, cette démarche fait suite à des restructurations rapides et imprévues à mon dépôt à Paris. En regardant l’avenir plus que sombre pour moi en Ile de France, en regardant sur une carte où il serait le plus judicieux de postuler, et procédant par élimination, il n’est resté que Besançon. L’idée n’était pas de se rapprocher de quiconque… D’ailleurs Julie a presque été mise devant le fait accompli. Elle n’a pas eu voix au chapitre. (enfin, on en a discuté, bien sûr, mais cette dernière phrase faisait bien pour finir ma prose 😉 )