Archives de
Catégorie : Vacances

Je crois qu’on est béni !

Je crois qu’on est béni !

J’ai souvent entendu dire de la part de ma marraine de confirmation qu’il n’y a pas de hasard. Vous comprenez le message ?

Retour en arrière : l’été 2020 avait été marqué par de gros chamboulements dans nos projets de vie. Une fusion au boulot de JC qui, à la dernière minute, ne se fait pas ; une perte de charge de travail, un avenir professionnel sombre en région parisienne, une demande de mutation en conséquence à Besançon et un départ en déplacement à Dijon.

Je me souviens d’une journée de vacances où j’avais passé la journée à pleurer et où on avait mis une bougie dans une basilique pour que l’année à venir se passe bien. Et on peut dire que pour le moment, les choses s’enchaînent plutôt bien ! Jean-Christophe a déjà été muté à Besançon, nous avons trouvé notre futur maison (merci St Joseph) sur laquelle nous avons fait une offre qui a été acceptée.

Il y a un mois, les parents de la petite que je garde m’ont annoncé une semaine de vacances du 25 au 29 Janvier. Je pensais pouvoir prendre du temps pour moi, j’ai pris les rendez-vous ophtalmologiques pour Samuel et moi et me suis préparée à occuper de mon temps libre. Finalement, je n’ai pas vraiment profité de mon congé mais j’ai pu faire pleins de choses concernant notre avenir :

Lundi, les Eaux de Sénart sont passées pour vérifier la conformité de l’évacuation de nos eaux usées et pluviales, en préambule de la vente. Tout est ok ! Ensuite, nous avons signé le compromis pour l’achat de notre maison. Nous avons aussi contacté la banque pour obtenir un rendez-vous pour monter notre dossier de prêt. Dans les pièces à fournir, il nous fallait un mandat de vente (pour le relais), ainsi qu’une attestation d’estimation d’une seconde agence.

J’ai donc passé ma journée du mardi à faire du ménage et du rangement dans la maison tout en ayant Samuel avec moi puisque sa maîtresse était en grève.

Mercredi, l’agent immobilier de la seconde agence est passé. Il était ravi de notre maison. Il nous a fait l’estimation au même prix que le premier agent mais nous a précisé qu’il la vendrait bien un peu plus cher. Il a ajouté qu’il avait déjà en tête des acheteurs potentiels. Dans la foulée, nous avons donc signé un mandat de vente avec lui.

Le lendemain, jeudi, il m’a appelé pour m’annoncer qu’une visite était programmée pour le vendredi après-midi au moment où nous serions en rendez-vous à la banque.

Vendredi après-midi, nous avons rencontré le banquier comme prévu. Pour lui, pas de problème, les voyants sont au vert, et le dossier a pu partir au siège pour validation.

À 18h20, l’agent immobilier nous a rappelé pour nous débriefer la visite. Elle s’est très bien passée et les clients ont même fait une offre… au prix ! De plus, ils sont ok pour attendre mi-Juillet pour la signature de la vente.

Cette semaine de repos se termine sans avoir réellement pris de temps pour moi, mais les choses se sont tellement bien enchaînées que je dis MERCI car si j’avais travaillé, toutes ces démarches auraient été beaucoup plus compliquées.

Besançon (Jour 23)

Besançon (Jour 23)

Noël approche tranquillement, et notre pérégrination dans le Doubs continue.

En ce 23 décembre, nous avons rendez-vous à Saône pour visiter 2 maisons.

Il fait doux, très doux, trop doux pour une fin décembre. Nous grimpons à Saône, à un quart d’heure de Besançon. C’est une jolie petite ville, ou un gros village – c’est une question de point de vue – que nous découvrons sous un timide soleil.

La première maison est très grande, tous nos critères sont là, avec même des points bonus, sauf… le terrain, qui est trop petit. En fait, la propriétaire a récemment coupé son beau jardin pour y faire construire une autre maison. Il ne reste donc plus grand chose, plus assez pour un beau potager, pour les poules, et pour un coin de verdure… Nous avons hésité toute la nuit, pour être précis…

Le second bien visité ne nous fait pas hésiter aussi longtemps. Si le terrain est conforme à notre cahier des charges, les pièces, elles, sont trop petites, l’ensemble trop exigu…

Après trois visites infructueuses, nous sommes donc bredouilles. Mais au moins, nous savons mieux sur quoi nous pouvons faire des concessions, et sur quoi nous sommes intransigeants.

Nous passons acheter du Comté, forcément, ainsi que du Mont-d’Or. Et puis nous revenons en fin d’après-midi au studio. Il pleut toute la pluie du monde sur le Doubs. Nous nous réchauffons autour d’un petit repas, et tout le monde file au dodo !

Tout ce qu’il faut pour 4 personnes !
Instant lecture
Notre grand SamSam bien au chaud

Le lendemain matin, nous avons chargé la voiture sous la pluie, pour changer, et nous avons repris la route en faisant plusieurs détours pour voir quelques coins d’habitation potentiels autour de Besançon : Thise, au Nord-Est, Audeux, au Nord-Ouest, à la limite de la Haute-Saône. Et puis sommes rentrés à Combs…

Besançon (jour 22)

Besançon (jour 22)

Mes congés d’été ayant amputés suite à mon détachement à Dijon, il a fallu que je les solde avant la fin de l’année. Dix jours de repos en famille, rien de mieux pour se préparer à attaquer une nouvelle année qui s’annonce pleine de péripéties…

Après avoir passé quelques jours en famille dans le Beaujolais, nous avons pris la route de la Franche-Comté. En effet, Julie et les enfants étant en vacances également, nous en avons profité pour visiter 3 maisons autour de Besançon.

Pour la première maison, nous sommes allés à Ornans, charmante petite ville sur la Loue. Paysages de fin décembre et pluie intermittente ne nous ont pas empêché de profiter de cet agréable petit coin.

Malheureusement, la visite n’a pas été concluante. Maison en ossature bois de première génération, dont la structure commençait à pourrir par endroit. Il fallait donc rajouter un budget travaux conséquent. De plus, la maison était un peu trop petite, surtout au niveau des chambres, pour envisager l’avenir avec nos deux futurs ados…

Et c’est encore sous la pluie que nous sommes repartis vers Besançon, pour passer la nuit tous les quatre dans mon studio. Avec un détour par la case “achat de Comté”, évidement…

En fin d’après-midi, la voiture à peu près vidée, nous sommes partis à pied visiter le centre ville historique de Besançon, la “Boucle”. La pluie avait cessé !

Curieusement, la ville a beaucoup plu à Samuel.

Les décorations de Noël, fin d’année oblige…
Une horloge étrange qui tourne parfois à l’envers
C’est peut-être la calèche qui a touché le cœur de SamSam…

La soirée s’est terminée tranquillement. Une seule pièce pour dormir, donc nous nous sommes tous couchés en même temps. La nuit aux allures de colonie a été reposante pour tout le monde…

Promenade de Noël

Promenade de Noël

Nathanaël nous a demandé de ne pas faire la balade de d’habitude (comprendre la balade du confinement se faisant dans un périmètre d’un kilomètre autour de la maison). N’étant plus limité en temps et en kilomètres pour le moment, nous sommes partis jusqu’à la zone humide.

Les garçons ont profité de la balade pour essayer les appeaux reçus en cadeau de Noël.

Vacances de la Toussaint

Vacances de la Toussaint

Voici la première partie : du côté de Samuel.

Les garçons ont bien voyagé samedi 17 avec Papy. Et puis dimanche, Samuel a commencé à montrer des signes de faiblesse. Maux de ventre, vomissements dans la nuit de dimanche à lundi. Comme il fait souvent des épisodes de “pas bien” quand il est sans nous à Arnas, nous ne nous sommes pas inquiétés. Et puis il faisait des pics de fièvre, puis allait bien sans pour autant avoir beaucoup faim et la boucle recommençait. Mardi soir, j’ai pris la décision de le rapatrier chez nous.

C’est à 3h50 que j’ai quitté la maison mercredi pour récupérer mon bonhomme à Lyon à 8h15 (merci Papy pour le trajet Villefranche -Lyon) avant de reprendre un TGV en sens inverse et d’arriver à midi à la maison. Pile deux heures avant que je débute ma petite journée de travail. J’ai regardé pour un rendez-vous chez le médecin : pas avant le 12 Novembre chez le pédiatre et avant le 27 Octobre chez mon médecin traitant. Ok !

Alors on a géré. Le lendemain, j’ai tenté de joindre le pédiatre sans succès. Le soir, en cherchant le numéro de téléphone de mon médecin, surprise : une place s’est libérée pour le lendemain, vendredi.

Samuel a fait de la diarrhée deux heures avant le rendez-vous et la fièvre inexistante le matin s’est remise à grimper.

Diagnostic du médecin : un virus gastro-intestinal. On a les médocs, il faut le rappeler si les symptômes persistent car ça peut cacher une appendicite.

Samedi. Pfff !!! Samuel a un peu vomi son petit déjeuner. Nous sommes partis à Paris chercher son frère qui revenait d’Arnas. A notre retour, Samuel a un peu mangé, puis il a refait de la diarrhée. N’ayant pas encore donné de médicament contre ce mal (on attendait de voir si ça recommençait), je lui fais boire son sachet et il va se coucher. A son réveil, des plaques rouges sur le corps. Vérification des effets indésirables : urticaire, rash, érythème. J’appelle tout de même la pharmacie qui me confirme les effets secondaires du médicament. Heureusement, les plaques ont vite disparu. Comme ça ne suffisait pas, il a encore vomi le soir. Franchement, ras le bol de ce samedi. J’ai apprécié l’heure en plus pour dormir grâce au changement d’heure.

Dimanche, ça va mieux, il a mangé peu mais à tous les repas. Pas de fièvre, pas de vomissements, pas de selles liquides. Et aujourd’hui, il a mangé un peu plus et comme nous. J’espère que cette deuxième semaine de vacances sera plus saine.

Deuxième partie : du côté de Nathanaël.

Lui, pas de maladie. Il a profité à fond de ses grands-parents. Il a fait des promenades, a mangé du Mc Do, est allé au cinéma voir Poly, a joué au petits chevaux avec Papy. Il a passé une super semaine.

Merci pour eux. Reposez-vous bien !

Départ

Départ

Les enfants ont retrouvé Papy Pascal en début d’après-midi devant la gare de Paris gare de Lyon. Ils ont poursuivi des pigeons sur le parvis jusqu’à ce que le TGV soit affiché à la voie 5.

Photos avant de passer les portiques :

Je vous souhaite à tous les quatre une bonne semaine ensemble à Arnas.

Vannerie

Vannerie

L’hôte du gîte a proposé d’initier Samuel et Nathanaël à la vannerie. Nous les avons donc laissé en début d’après-midi afin qu’ils fabriquent une mangeoire à oiseaux. Pendant ce temps là, on a pris 1h pour se promener en amoureux.

Ils sont allés tailler de l’osier dans le jardin de Bernadette et ont suivi les instructions. Et voilà !

Nous avons vraiment passé de bonnes vacances. Pétanque quasiment tous les soirs, promenades, visites, âne MARTIN, Taboo Junior, compote, cidre, jus de pommes, vannerie, cerf-volant… c’était vraiment chouette !