Archives de
Catégorie : Vacances

Fin des SUF

Fin des SUF

Samedi, nous sommes allés chercher nos deux loups.

Ils ont passé une super semaine, ont bien progressé et nous les avons laissés jusqu’au bout profiter des copains avant de refaire la route en sens inverse.

Le mât
La boîte d’Hermès

Akela aussi faisait son dernier camp, le dernier rassemblement fût long et émouvant.

La descente des couleurs
Départ en camp + Troyes

Départ en camp + Troyes

Dimanche, nous avons pris la direction de Béthon pour emmener nos louveteaux sur leur lieu de camp.

Nathanaël a repris quelques forces sur le trajet
Samuel est prêt

Nous avons pique-niquer juste devant l’enceinte du château et attendu tranquillement jusqu’à 13h45.

Puis nous les avons laissés à Akéla, Hathi, Darzee, Bagheera, Férao et une dernière cheftaine venue en renfort aider pour le camp.

Direction Troyes pour nous, avec une première étape dans une grande surface pour acheter des sous-vêtements, brosses à dent et dentifrice puisque nous venons de décider de nous offrir une nuit à l’hôtel et de profiter de ce moment en amoureux.

Nous avons ensuite parcouru la ville.

Un chien qui court après des canards

Et sommes allés à l’hôtel.

Nous avons dîné au restaurant : Gaufre à la crème de Chaource en entrée, filet de bœuf et frites pour Jean-Christophe et salade César pour moi et coupe de glaces en dessert.

Le lendemain, nous sommes allés faire quelques magasins d’usines, puis nous sommes rentrés chez nous, avons dépendu le linge étendu la veille au matin et nettoyé les placards de la cuisine afin de faire du rangement.

Musée

Musée

Bienvenue au musée. Comme le confinement nous empêche de faire des visites réelles, voici une visite virtuelle. Profitez-en, via le blog, c’est gratuit !

Besançon (jour 81)

Besançon (jour 81)

Cette fois-ci, je fais l’article sur Besançon. Tout ça pour dire que nous avons rejoint Jean-Christophe dans son studio pour quelques jours en famille.

Après avoir été récupérés en gare de Saint-Vit par mon cher mari, nous avons fait une balade ensoleillée sur les bords du Doubs avant une soirée pizza.

Et puis l’installation du camping avant la nuit.

Je crois qu’on est béni !

Je crois qu’on est béni !

J’ai souvent entendu dire de la part de ma marraine de confirmation qu’il n’y a pas de hasard. Vous comprenez le message ?

Retour en arrière : l’été 2020 avait été marqué par de gros chamboulements dans nos projets de vie. Une fusion au boulot de JC qui, à la dernière minute, ne se fait pas ; une perte de charge de travail, un avenir professionnel sombre en région parisienne, une demande de mutation en conséquence à Besançon et un départ en déplacement à Dijon.

Je me souviens d’une journée de vacances où j’avais passé la journée à pleurer et où on avait mis une bougie dans une basilique pour que l’année à venir se passe bien. Et on peut dire que pour le moment, les choses s’enchaînent plutôt bien ! Jean-Christophe a déjà été muté à Besançon, nous avons trouvé notre futur maison (merci St Joseph) sur laquelle nous avons fait une offre qui a été acceptée.

Il y a un mois, les parents de la petite que je garde m’ont annoncé une semaine de vacances du 25 au 29 Janvier. Je pensais pouvoir prendre du temps pour moi, j’ai pris les rendez-vous ophtalmologiques pour Samuel et moi et me suis préparée à occuper de mon temps libre. Finalement, je n’ai pas vraiment profité de mon congé mais j’ai pu faire pleins de choses concernant notre avenir :

Lundi, les Eaux de Sénart sont passées pour vérifier la conformité de l’évacuation de nos eaux usées et pluviales, en préambule de la vente. Tout est ok ! Ensuite, nous avons signé le compromis pour l’achat de notre maison. Nous avons aussi contacté la banque pour obtenir un rendez-vous pour monter notre dossier de prêt. Dans les pièces à fournir, il nous fallait un mandat de vente (pour le relais), ainsi qu’une attestation d’estimation d’une seconde agence.

J’ai donc passé ma journée du mardi à faire du ménage et du rangement dans la maison tout en ayant Samuel avec moi puisque sa maîtresse était en grève.

Mercredi, l’agent immobilier de la seconde agence est passé. Il était ravi de notre maison. Il nous a fait l’estimation au même prix que le premier agent mais nous a précisé qu’il la vendrait bien un peu plus cher. Il a ajouté qu’il avait déjà en tête des acheteurs potentiels. Dans la foulée, nous avons donc signé un mandat de vente avec lui.

Le lendemain, jeudi, il m’a appelé pour m’annoncer qu’une visite était programmée pour le vendredi après-midi au moment où nous serions en rendez-vous à la banque.

Vendredi après-midi, nous avons rencontré le banquier comme prévu. Pour lui, pas de problème, les voyants sont au vert, et le dossier a pu partir au siège pour validation.

À 18h20, l’agent immobilier nous a rappelé pour nous débriefer la visite. Elle s’est très bien passée et les clients ont même fait une offre… au prix ! De plus, ils sont ok pour attendre mi-Juillet pour la signature de la vente.

Cette semaine de repos se termine sans avoir réellement pris de temps pour moi, mais les choses se sont tellement bien enchaînées que je dis MERCI car si j’avais travaillé, toutes ces démarches auraient été beaucoup plus compliquées.

Besançon (Jour 23)

Besançon (Jour 23)

Noël approche tranquillement, et notre pérégrination dans le Doubs continue.

En ce 23 décembre, nous avons rendez-vous à Saône pour visiter 2 maisons.

Il fait doux, très doux, trop doux pour une fin décembre. Nous grimpons à Saône, à un quart d’heure de Besançon. C’est une jolie petite ville, ou un gros village – c’est une question de point de vue – que nous découvrons sous un timide soleil.

La première maison est très grande, tous nos critères sont là, avec même des points bonus, sauf… le terrain, qui est trop petit. En fait, la propriétaire a récemment coupé son beau jardin pour y faire construire une autre maison. Il ne reste donc plus grand chose, plus assez pour un beau potager, pour les poules, et pour un coin de verdure… Nous avons hésité toute la nuit, pour être précis…

Le second bien visité ne nous fait pas hésiter aussi longtemps. Si le terrain est conforme à notre cahier des charges, les pièces, elles, sont trop petites, l’ensemble trop exigu…

Après trois visites infructueuses, nous sommes donc bredouilles. Mais au moins, nous savons mieux sur quoi nous pouvons faire des concessions, et sur quoi nous sommes intransigeants.

Nous passons acheter du Comté, forcément, ainsi que du Mont-d’Or. Et puis nous revenons en fin d’après-midi au studio. Il pleut toute la pluie du monde sur le Doubs. Nous nous réchauffons autour d’un petit repas, et tout le monde file au dodo !

Tout ce qu’il faut pour 4 personnes !
Instant lecture
Notre grand SamSam bien au chaud

Le lendemain matin, nous avons chargé la voiture sous la pluie, pour changer, et nous avons repris la route en faisant plusieurs détours pour voir quelques coins d’habitation potentiels autour de Besançon : Thise, au Nord-Est, Audeux, au Nord-Ouest, à la limite de la Haute-Saône. Et puis sommes rentrés à Combs…