• JC,  Julie,  Nathanaël,  Samuel,  Sortie,  Travail

    Tous ailleurs !

    Ce week-end est un peu particulier puisque nous sommes tous à différents endroits.

    J’ai déposé les garçons ce matin au gîte de La Grande Échelle, à quelques mètres de la Suisse pour qu’ils passent deux jours avec leur groupe Scouts.

    Jean-Christophe, lui, est sur les rails entre la France et la Suisse. Ce soir, il dort à Morteau.

    Et du coup, moi, je passe la nuit chez mes parents, ça m’évite une heure de trajet supplémentaire.

  • JC,  Sortie,  Travail

    Ligne des horlogers (deuxième)

    Aujourd’hui, Jean-Christophe travaillait encore sur cette ligne. Il est parti à 10 h de la maison, a commencé son travail et était en coupure de 13h20 à 15h au Valdahon. Ça lui a permis de revenir manger à la maison. Nous sommes ensuite partis en famille en direction de Morteau cette fois-ci.

    Ça nous a permis de passer un samedi en famille malgré le travail.

  • JC,  Sortie,  Travail

    Ligne des horlogers

    Ce matin, Jean-Christophe passait en train à Valdahon, alors avec Nathanaël, nous l’avons rejoint pour faire Valdahon-Besançon.

    En attendant au chaud dans la gare, j’ai découvert l’horloge. J’aime bien le clin d’œil au nom de la ligne.

  • Famille,  Maison,  Sortie

    Besançon nous voici !

    Demain,nous allons visiter LA MAISON qui sera peut-être notre prochaine maison.

    Du coup, dès la sortie de l’école nous sommes partis avec nos bagages, nos sandwichs, les cartables, les billets de train et nos attestations car nous sommes dehors après le couvre-feu.

    Nos petits gars studieux

    Dans la navette nous emmenant de la gare de Besançon Franche Comté TGV à Besançon Viotte, Jean-Christophe s’est aperçu en regardant son logiciel magique que c’est son pote Julien qui allait nous emmener. Il est donc parti avec ses fistons le voir avant le départ du train. Je suis donc la gardienne de nos affaires personnelles and i am toute seule. 😉

  • Famille,  Nathanaël,  Samuel,  Vacances

    Départ

    Les enfants ont retrouvé Papy Pascal en début d’après-midi devant la gare de Paris gare de Lyon. Ils ont poursuivi des pigeons sur le parvis jusqu’à ce que le TGV soit affiché à la voie 5.

    Photos avant de passer les portiques :

    Je vous souhaite à tous les quatre une bonne semaine ensemble à Arnas.

  • Famille,  JC,  Julie,  Nathanaël,  Samuel,  Sortie,  Vacances

    La Rhune à pied (épisode 2)

    Avant de lire cet article, il faut d’abord se souvenir que nous avions décidé “de ne plus y retourner à pied”. L’article se trouve ici !

    Mais les enfants sont plus grands, 7 et 9 ans, et il fallait prendre notre revanche. Sans enfants sur le dos et le ventre, on s’est dit qu’on pouvait le faire. Logeant à Sare, nous décidons de partir du gîte. Le pique-nique, les bouteilles d’eau, casquettes, chapeaux et crème solaire sont dans le sac, c’est parti pour l’aventure, il est à peu près 8h20.

    MARTIN_2019_07_21_0383
    MARTIN_2019_07_21_0384
    MARTIN_2019_07_21_0386
    MARTIN_2019_07_21_0387

    Jusque là, vous connaissez, c’est Sare !

    Nous rencontrons ensuite quelques animaux.

    MARTIN_2019_07_21_0389
    MARTIN_2019_07_21_0392
    MARTIN_2019_07_21_0393
    Certains décident de nous suivre
    MARTIN_2019_07_21_0399

    Nous profitons des paysages et nous rapprochons petit à petit du train.

    MARTIN_2019_07_21_0394
    MARTIN_2019_07_21_0400
    MARTIN_2019_07_21_0403
    MARTIN_2019_07_21_0407

    Il y a encore à grimper. Le soleil fait quelques apparitions et nous avons chauds. Alors que je satisfais un besoin naturel, les enfants continuent de monter. Samuel entame la discussion avec des randonneurs et Jean-Christophe part les rejoindre quelques mètres devant. Moi, j’y vais à mon rythme, c’est à dire, moins vite, parce que ça monte et que je transpire quand même beaucoup. La preuve, je sue des bras !!!

    Alors que mes trois gars se demandent si je n’ai pas fais demi-tour, ça doit faire vingt minutes que nous ne nous voyons plus,  le chemin redevient “plat” et droit et ils m’aperçoivent enfin. J’arrive juste quelques minutes après eux à l’endroit où nous coupons la voie du train. Nous marchons depuis deux heures.

    MARTIN_2019_07_21_0409
    MARTIN_2019_07_21_0413
    MARTIN_2019_07_21_0416
    MARTIN_2019_07_21_0425
    MARTIN_2019_07_21_0419
    MARTIN_2019_07_21_0426

    Une pause ravitaillement, et nous repartons pour la dernière partie de notre ascension.

    Nous prenons les paris pour savoir à quelles heures nous serons au sommet. Jean-Christophe dit midi, Nathanaël : 11h30, Samuel : 11h50, et moi : 11h45.

    MARTIN_2019_07_21_0427

    Hé, mine de rien, on s’élève. Nous voyons bien le sentier du GR10 où j’étais à la traine, il se trouve juste au dessus des sapins et donc, si vous suivez bien, en dessous de la voie ferrée.

    MARTIN_2019_07_21_0428
    Saint-Jean-de-Luz
    MARTIN_2019_07_21_0430
    MARTIN_2019_07_21_0431

    Le sommet n’est plus très loin !

    MARTIN_2019_07_21_0438
    MARTIN_2019_07_21_0439

    Nous franchissons la voie du train, et arrivons au sommet !

    MARTIN_2019_07_21_0447

    Il est 11h30 ! Alors qui a fait le meilleur pronostic ? Bravo fiston.

    MARTIN_2019_07_21_0442
    Samuel prend la photo
    Tous au sommet

    La vue est encore dégagée, nous en profitons pour faire quelques photos avant de déguster notre salade de pomme de terre, bien méritée !

    MARTIN_2019_07_21_0445
    MARTIN_2019_07_21_0448
    MARTIN_2019_07_21_0449
    MARTIN_2019_07_21_0452
    MARTIN_2019_07_21_0454

    Quelques photos et on redescend !

    MARTIN_2019_07_21_0461
    MARTIN_2019_07_21_0463
    MARTIN_2019_07_21_0464
    Un vautour
    MARTIN_2019_07_21_0475
    MARTIN_2019_07_21_0481
    MARTIN_2019_07_21_0483
    Il est bien nettoyé cet os
    MARTIN_2019_07_21_0486
    MARTIN_2019_07_21_0488
    MARTIN_2019_07_21_0489
    MARTIN_2019_07_21_0493
    MARTIN_2019_07_21_0497
    MARTIN_2019_07_21_0499
    MARTIN_2019_07_21_0500
    MARTIN_2019_07_21_0504
    MARTIN_2019_07_21_0509
    MARTIN_2019_07_21_0524

    De retour chez nous, nous avons pris un bon goûter, une bonne douche et Nathanaël s’est octroyé une sieste, et il a bien raison !

    Après cette bonne randonnée, nous étions fatigués mais heureux. Nous avons trouvé que c’était bien plus facile qu’en 2012. Et oui, des garçons qui marchent, ça change la donne.

  • Non classé,  Samuel,  Santé,  Vacances

    Mal des transports

    Jeudi, j’ai pris le TGV avec mes fils pour aller chez mes parents. Avant de quitter la maison, Samuel me dit : « Maman, je dois prendre le médicament, je suis malade en train. » C’était l’heure de partir, alors j’ai dit : « Tant pis pour le médicament, ça ira. »

    Au final, après 1h15, Samuel me dit : « Je peux aller aux toilettes, j’ai envie de vomir. » Le voyage durant 3h, je me dis : « Pourquoi ne lui ai- je pas donné du Nausicalm? »

    L’épisode des toilettes a recommencé 10 minutes après. Je suis alors allée au Bar pour demander un sac en papier pour si mon bonhomme n’avait pas le temps d’arriver aux WC.

    Le gars du bar était bien rôdé puisqu’il m’a filé deux sacs en papier, des serviettes, et deux gobelets (un rempli d’eau pour qu’il se rince la bouche et un vide pour si il souhaite recracher)

    Kit « vomito« 

    Au final, Samuel a pris l’air à Dijon, Dole et Mouchard, il a gardé son sac devant lui tout au long du trajet et rien est sorti, ouf !

    Il a pu manger son sandwich une fois arrivé chez Papy et Mamie.

  • Famille,  Sortie,  Vacances

    Train de la Rhune

    Voici la seconde partie de la journée. Nous nous sommes aperçus, en allant et revenant de St-Jean-de-Luz, que les parkings et les bords de route au Col de saint Ignace (où se situe la gare du train de la Rhune) étaient pleins dès le matin, mais qu’en fin de journée, les places étaient un peu plus nombreuses. Comme nous sommes en pleine saison, et que de toute façon, nous ne pouvons pas rester plus de 1h20 au sommet, nous avons guetté depuis la fenêtre du salon pour voir si le sommet était dégagé ou s’il se trouvait dans les nuages.

    Bingo ! Le ciel est dégagé, nous prendrons le dernier train de la journée.

    MARTIN_2019_07_18_0247
    L’arrivée en gare
    MARTIN_2019_07_18_0254
    La crémaillère
    MARTIN_2019_07_18_0252
    MARTIN_2019_07_18_0253
    MARTIN_2019_07_18_0257
    MARTIN_2019_07_18_0259
    MARTIN_2019_07_18_0261
    Nous sommes à bord
    MARTIN_2019_07_18_0262
    MARTIN_2019_07_18_0263
    MARTIN_2019_07_18_0264
    ça commence à grimper
    MARTIN_2019_07_18_0266
    MARTIN_2019_07_18_0270
    la montagne, l’océan, le ciel bleu
    MARTIN_2019_07_18_0275
    Maman et ses fistons
    MARTIN_2019_07_18_0281
    MARTIN_2019_07_18_0283
    le sommet
    MARTIN_2019_07_18_0286
    MARTIN_2019_07_18_0290
    MARTIN_2019_07_18_0299
    Quand les trains se croisent
    MARTIN_2019_07_18_0301
    MARTIN_2019_07_18_0303
    les pottocks
    MARTIN_2019_07_18_0308
    MARTIN_2019_07_18_0314
    MARTIN_2019_07_18_0320
    on continue de monter
    MARTIN_2019_07_18_0322
    MARTIN_2019_07_18_0329

    Ça y est, nous sommes au sommet après 35 minutes de train.

    MARTIN_2019_07_18_0330
    Le train fête ses 95 ans
    MARTIN_2019_07_18_0331
    MARTIN_2019_07_18_0332
    la baie de Saint-Jean-de-Luz
    MARTIN_2019_07_18_0334
    Biarritz, Cap Breton et les plages des landes
    MARTIN_2019_07_18_0335
    MARTIN_2019_07_18_0336
    MARTIN_2019_07_18_0339
    l’antenne
    MARTIN_2019_07_18_0340
    Hendaye et l’Espagne
    MARTIN_2019_07_18_0341
    MARTIN_2019_07_18_0342
    Côté espagnole
    MARTIN_2019_07_18_0348
    MARTIN_2019_07_18_0350
    MARTIN_2019_07_18_0347
    MARTIN_2019_07_18_0354
    Sare
    MARTIN_2019_07_18_0355
    MARTIN_2019_07_18_0358
    C’est pratique les jumelles
    MARTIN_2019_07_18_0374
    19h30, c’est l’heure de prendre le dernier train