What else ?

What else ?

– Avec le retour des “beaux jours”, les enfants se réapproprient le jardin. Ils ont entrepris un gros travail de jardinage, à savoir reboucher les trous laissés par les dalles des anciens propriétaires, que nous avons retiré avant l’hiver. L’idée est simple : mettre de la terre et replanter du gazon. La méthode est toute aussi simple : récupérer la terre d’une plate bande, remplir des seaux et les verser dans les trous. Pour faire pousser la pelouse dedans, c’est très facile : arracher des brins d’herbe et les disposer par dessus…

Alors j’ai fait mon rabat-joie en les empêchant d’enlever davantage de terre de la plate bande (faire un trou pour en boucher un autre, c’est pas le top). Cependant, dans le trou déjà rempli, nous avons semé ensemble de véritables graines de gazon. Histoire de participer de manière plus efficace à ce qu’ils appellent leur “jardinage”.

TABLETTE-JULIE - WIN_20160412_165147

– Concernant nos radis paresseux, il y a du changement : 4 sont sortis de terre. Ils sont tristounets, mais ils sont là. 1 pour chacun…

– La cabane au fond du jardin à présent. Quand nous sommes arrivés il y a 8 mois, elle était équipée d’une gouttière sur un seul pan du toit, et celle-ci mesurait à peine deux tiers de ce pan.  Et le peu d’eau ainsi récupérée s’écoulait… par terre. Triste et amer de ce constat, j’ai remédié au problème en installant 2 nouvelles gouttières suffisamment longues, et surtout, de chaque côtés. Mais aussi et surtout un récupérateur d’eau ! Il a servi ce vendredi puisque nous avons déjà pu remplir l’arrosoir de Nathanaël, pour arroser la deuxième rangée de radis tout juste semée (Espoir, quand tu nous tiens…).

TABLETTE-JULIE - WIN_20160412_081540

– Dernier point concernant l’arrière de la maison : nous avons coupé la haie d’une quarantaine de centimètres, afin de ne pas trop nous sentir dans une forteresse imprenable. Et en plus, c’est à peu près droit…

Traversons la maison (rien n’a été fait à l’intérieur) pour nous retrouver devant.

– Julie a terminé il y a quelques temps déjà de retourner la friche et d’extraire toutes les racines, racinettes et autres rhizomes indésirables. J’ai tenté un aplanissement de ce bout de terre un jour pluvieux : très mauvaise idée, puisque maintenant, on a une belle plaque d’argile compacte et étanche. Il faut à nouveau casser cette poterie géante, attendre que tout sèche en profondeur, puis retasser… Pour le gazon, je crois qu’il attendra l’automne… A suivre !

Voilà pour “le tour du propriétaire”. Pour contempler l’ensemble de notre oeuvre , passez nous voir 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de faire ce petit calcul, pour voir si vous n’êtes pas un petit robot ... La limite sécuritaire de temps est dépassée. Merci de re-charger le CAPTCHA (en cliquant sur la double flèche arrondie".