Archives de
Catégorie : Julie

Un air de vacances

Un air de vacances

Et oui, le titre de cet article contraste avec le précédent « Fin des vacances ». JC a bien repris pendant deux jours, et puis il a eu un congé. Comme nous avions une commande à récupérer au Décathlon de Pontarlier, et que la journée s’annonçait belle, nous en avons profité pour faire une bonne balade par là-bas.

Jeudi, nous sommes donc allés au Grand Taureau. Nous nous sommes garés au parking du collège André Malraux et avons mis en marche nos petits petons.

Les vaches sont en liberté, Nathanaël et son papa sont partis s’asseoir au milieu d’elles.
Ça grimpe toujours, et nous sommes toujours au milieu des vaches.

Une heure après le départ, c’est la pause gâteau et eau.

Nous ne connaissons pas ce chemin, mais les paysages sont bien agréables.

La pause repas arrive au sommet.

Nous nous installons sur le blockhaus, savourons nos sandwichs et commençons à cramer. Pour ma part, j’ai mis de la crème solaire sur mes gambettes. Le souvenir d’un énorme coup de soleil lors de vacances bessanaises en 2007 est encore bien présent dans ma mémoire. Mais mon cou et ma nuque ont rougi. JC a pris des coups de soleil sur les genoux, et Samuel a bien morflé au niveau des épaules. Nathanaël a été relativement épargné.

Nous sommes redescendus par le chemin que nous connaissions, c’est à dire par la route, en passant par le Fort du Larmont.

Vue sur Pontarlier
Des petits veaux

Et puis nous reprenons notre sentier du départ qui nous permet de couper à travers champs. Les vaches redescendent vites…

Nathanaël avait pris de l’avance, et de voir les vaches descendre à toute vitesse, il a couru également ce mettre à l’abri dans le passage permettant aux humains de quitter le champ. Ça fout la frousse de voir un troupeau de vaches arriver sur soi. 😉

Ensuite, nous sommes allés récupérer la commande et sommes passés prendre le goûter chez Papy et Mamie. Le goûter s’est prolongé avec des grillades le soir.

Semaine écoulée

Semaine écoulée

Alors que nos garçons étaient en camp, nous en avons profité pour ranger, acheter des meubles, les monter, s’occuper du jardin… La pause n’arrivait que le soir.

Voici quelques photos de la semaine, c’est un peu en vrac.

Débroussailler le potager
Retourner la terre et enlever les racines
Juste nous
Récupérer des patates du potager
Nos copains du soir
L’étang de la Lièze
Une petite chapelle au milieu des arbres
Le tourniquet pour traverser un champ
Départ en camp + Troyes

Départ en camp + Troyes

Dimanche, nous avons pris la direction de Béthon pour emmener nos louveteaux sur leur lieu de camp.

Nathanaël a repris quelques forces sur le trajet
Samuel est prêt

Nous avons pique-niquer juste devant l’enceinte du château et attendu tranquillement jusqu’à 13h45.

Puis nous les avons laissés à Akéla, Hathi, Darzee, Bagheera, Férao et une dernière cheftaine venue en renfort aider pour le camp.

Direction Troyes pour nous, avec une première étape dans une grande surface pour acheter des sous-vêtements, brosses à dent et dentifrice puisque nous venons de décider de nous offrir une nuit à l’hôtel et de profiter de ce moment en amoureux.

Nous avons ensuite parcouru la ville.

Un chien qui court après des canards

Et sommes allés à l’hôtel.

Nous avons dîné au restaurant : Gaufre à la crème de Chaource en entrée, filet de bœuf et frites pour Jean-Christophe et salade César pour moi et coupe de glaces en dessert.

Le lendemain, nous sommes allés faire quelques magasins d’usines, puis nous sommes rentrés chez nous, avons dépendu le linge étendu la veille au matin et nettoyé les placards de la cuisine afin de faire du rangement.

Presque 40 bornes

Presque 40 bornes

Les deux classes de CM2 ont fini le cycle vélo avec une sortie sur la journée d’hier. Comme j’ai passé l’agrément vélo de l’éducation nationale, j’ai bien évidemment accompagné lors de cette journée.

Nous avons eu du mal à prendre le départ à cause d’un problème de frein, puis après 3 km, nous avons fait une pause suite à une crevaison. Ensuite, nous sommes passés par les trois lacs de la zone humide avant de rejoindre l’allée royale jusqu’au gardien de la forêt. Presque 15 km au compteur (à la montre de la maîtresse) et nous avons fait la pause pique-nique. Ça fait du bien !

Pour le retour, j’ai laissé ma place à l’avant à une maman afin qu’elle surveille son fils asthmatique. Nous avions mis les enfants ayant du mal à l’avant afin de caler le rythme sur les plus faibles.

De retour en forêt de Sénart, deux groupes ont été fait. Un groupe qui rentrait quasiment directement à l’école et un groupe qui avait encore du jus et qui roulait. Avec Samuel, nous étions dans ce second groupe. Mais encore une fois, je me suis retrouvée à l’arrière. Mon rôle : vélo balai. Le moment le plus pénible : quand un enfant que l’on avait conseillé d’aller dans le groupe qui retournait à l’école mais qui n’a pas voulu, s’est dit prêt pour suivre et qui bien entendu, à la première difficulté (montée dans la boue) est descendu de vélo, a dit qu’il n’en pouvait plus et s’est mis à pleurer. Avec un papa, on a essayé de lui changer les vitesses à l’arrêt, mais problème de câble, toutes les vitesses ne passaient pas et le plateau était bloqué au milieu (câble complètement distendu). Ne sachant où nous étions, je suis partie seule pour essayer de retrouver le groupe. Ne nous voyant pas, ils nous attendaient un peu plus loin.

Ensuite, on a pu rouler un peu plus, le chemin étant plus praticable.

Plus tard, c’est un autre élève qui n’avait plus de jus. Mais là, j’ai eu droit au gamin adorable, qui n’en pouvait plus mais qui avait toujours le sourire et qui ne se plaignait de rien. On est allé tous les deux à son rythme, il a pris le temps de remanger un peu, et nous sommes rentrés tranquillement à l’école en suivant le groupe tout en repassant par les trois lacs du début.

Quasiment, 40 kilomètres pour ce groupe, mais ils se sont dépassés et étaient heureux de cette journée.

En attendant que Nathanaël sorte de l’école, Ibrahim est passé me voir et m’a remercié avant de rentrer chez lui. Franchement adorable cet enfant.

Il a beaucoup plu ces derniers jours, c’est donc tout crotté que nous avons rejoint la maison.

34 ans + fête des pères

34 ans + fête des pères

Nous avons demandé aux enfants comme cadeau d’être super sage pour que l’on profite pleinement de ce dimanche. 😉

Jean-Christophe est rentré en fin de matinée dimanche. Et oui, il y avait encore un couvre-feu la nuit, ce qui ne lui permettait pas de rentrer à temps avant 23 heures. Les garçons lui ont offert ses cadeaux. Marque-page, porte-clé, carte, déco et ticket de loto gagnant.

Me concernant, j’ai retrouvé pour quelques mois l’âge de mon mari. Et c’est avec une charlotte aux poires que nous nous sommes régalés.

3 bougies d’un côté, 4 de l’autre, c’est un peu de la triche, mais on fait avec les moyens du bord.

Merci à tous pour vos cadeaux, appels, messages. J’aime bien.