Archives de
Catégorie : Julie

Tamié

Tamié

Il y a presque 16 ans, notre histoire d’Amour commençait là-bas, alors nous étions obligés de se faire un joli clin d’oeil avec ce fromage.

Je t’Aime mon coeur. ❤️

Un mardi bien rempli

Un mardi bien rempli

Mardi, nous nous sommes réveillés avec quelques flocons.

Un petit déj, des jeux et en route pour une piste verte au coeur de la station.

Ski star wars pour les enfants

La navette gratuite, quelle bonne idée !

Une pente toute douce pour que nos oursons nous montre ce qu’ils ont appris.

L’après-midi, avec Jean-Christophe nous avons pris la direction du sommet de l’Espace diamant. Des pistes bleues doivent être empruntées pour nous y rendre. Et là, le début de la galère pour moi. Première descente, première petite chute. La piste a plein de bosses. Deuxième descente, deuxième chute, la piste est verglacée. Ensuite, ça se passe, le chemin devient plus simple. On arrive en bas de la piste et nous prenons le télésiège. Je suis un peu beaucoup trop tendue, ne sachant pas trop à quoi m’attendre, surtout que le brouillard est bien présent. Deuxième piste bleue, c’est tranquille, un petit chemin jusqu’à une belle descente. Je prends sur moi, et c’est parti. Le premier tiers se fait. Une petite pause et j’y retourne, mais là encore, la piste est verglacée et c’est LA chute de mon séjour. Heureusement que je porte un casque parce que ça tape, je m’imagine déjà avec un traumatisme crânien, je pars loin dans ma petite tête, j’en ai marre et j’appréhende beaucoup la suite car une fois la piste terminée, ce n’est pas fini. Jean-Christophe m’attendant en bas m’a vu tomber et me dit une fois que je l’ai rejoint que je suis tombée assez doucement. Moi, je suis en larmes, j’ai bien flippé.

Nous prenons le télésiège qui nous mène en haut de l’Espace Diamant.

On y voit rien !

Cette piste est encore une fois verglacée, mais je prends mon temps accompagnée par mon mari et je laisse passer les gens quand ils se rapprochent de moi, histoire d’avoir toute la piste pour moi. Ça fait du bien de descendre une piste sans se retrouver par terre.

Encore une piste bleue qui se termine en piste verte, et nous revoilà en terrain connu. Je passe par la piste verte « Blanchots » qui me fait du bien et on repart sur des pistes que l’on connaît.

Vous l’aurez compris, ce n’était pas ma meilleure journée sur les skis et les conditions n’étaient pas les meilleures du séjour.

La soirée s’est bien passée, avec une sortie nocturne où nous avons assisté à une descente aux flambeaux.

… les parents profitent

… les parents profitent

Du coup, nous sommes partis à Paris pour une sortie au théâtre.

Dans le RER

On a bien rit, on est rentré tard ou plutôt, tôt, mais on ne s’est levé qu’à 10h30.

Cette après-midi nous retrouvons nos garçons.

Déconnexion

Déconnexion

Nous avons changé d’année à Doubs. Et pendant 2 jours, nous avons eu l’impression d’être en vacances.

Voici quelques photos :

MARTIN_2020_01_01_0613
Construction du fort
MARTIN_2020_01_01_0621
MARTIN_2020_01_01_0617
MARTIN_2020_01_01_0626
Aline
MARTIN_2020_01_01_0629
Sortie sur le chemin du train
MARTIN_2020_01_01_0636
le Doubs
MARTIN_2020_01_01_0637
Sur le viaduc
MARTIN_2020_01_03_0681
C’est pas un peu gros pour une mésange
MARTIN_2020_01_03_0698
Il fait son « beau »
MARTIN_2020_01_03_0715
La poule blanche
Sortie en amoureux
Grande première !

Grande première !

Hé hé ! Je l’ai fait !!!!

Le referai-je? Je ne sais pas, mais je l’ai fait !

Quoi donc?

J’ai conduis jusqu’à Paris Bercy pour aller chercher mon conducteur de train préféré. Inutile de dire que par endroit il y a 5 voies… les deux voies pour Paris centre étant tout à gauche…

Je l’ai fait !

Pogs

Pogs

Nous avons mangé au McDo ce midi et le cadeau : des POGS !

Les pogs, c’est une partie de notre enfance à JC et moi. Je suis donc allée rechercher ma boîte à Pogs.

Une boîte de parfum reconvertie
Des jojo’s dessus, mes pogs dessous.
Mes pogs

Et dessous, mes pogs avec un kini. Et voilà, le jeu de notre enfance revient au même âge pour nos enfants.

Lampe à huile

Lampe à huile

Nous en avions acheté une à Taizé et hier soir, nous nous en sommes servis. Au départ, nous avons mis du combustible pour lampe à pétrole. Mais la mèche s’est allumée et le combustible aussi. Nous avons tout déplacé sur la terrasse et avons éteint les flammes en utilisant un saladier. Nous avons alors appelé Léticia, une jeune de l’aumônerie qui avait également acheté une lampe à huile. Elle nous a dit avoir mis de l’huile d’olive dedans et que ça marchait très bien. C’est donc ce que nous avons fait et effectivement, juste la mèche s’allume. C’est bien mieux. 😉

Nouvelles activités !

Nouvelles activités !

Une nouvelle année scolaire commence, et ce jour, j’ai fait les inscriptions au forum des associations. Samuel est inscrit à l’Art Plastique (séance d’essai dans 10 jours), Nathanaël au judo, les deux au caté, et ils vont faire un week-end d’essai chez les scouts. Nous, nous avons allégé nos plannings puisque nous avons arrêté l’aumônerie qui nous prenait beaucoup de temps.

La Rhune à pied (épisode 2)

La Rhune à pied (épisode 2)

Avant de lire cet article, il faut d’abord se souvenir que nous avions décidé “de ne plus y retourner à pied”. L’article se trouve ici !

Mais les enfants sont plus grands, 7 et 9 ans, et il fallait prendre notre revanche. Sans enfants sur le dos et le ventre, on s’est dit qu’on pouvait le faire. Logeant à Sare, nous décidons de partir du gîte. Le pique-nique, les bouteilles d’eau, casquettes, chapeaux et crème solaire sont dans le sac, c’est parti pour l’aventure, il est à peu près 8h20.

MARTIN_2019_07_21_0383
MARTIN_2019_07_21_0384
MARTIN_2019_07_21_0386
MARTIN_2019_07_21_0387

Jusque là, vous connaissez, c’est Sare !

Nous rencontrons ensuite quelques animaux.

MARTIN_2019_07_21_0389
MARTIN_2019_07_21_0392
MARTIN_2019_07_21_0393
Certains décident de nous suivre
MARTIN_2019_07_21_0399

Nous profitons des paysages et nous rapprochons petit à petit du train.

MARTIN_2019_07_21_0394
MARTIN_2019_07_21_0400
MARTIN_2019_07_21_0403
MARTIN_2019_07_21_0407

Il y a encore à grimper. Le soleil fait quelques apparitions et nous avons chauds. Alors que je satisfais un besoin naturel, les enfants continuent de monter. Samuel entame la discussion avec des randonneurs et Jean-Christophe part les rejoindre quelques mètres devant. Moi, j’y vais à mon rythme, c’est à dire, moins vite, parce que ça monte et que je transpire quand même beaucoup. La preuve, je sue des bras !!!

Alors que mes trois gars se demandent si je n’ai pas fais demi-tour, ça doit faire vingt minutes que nous ne nous voyons plus,  le chemin redevient “plat” et droit et ils m’aperçoivent enfin. J’arrive juste quelques minutes après eux à l’endroit où nous coupons la voie du train. Nous marchons depuis deux heures.

MARTIN_2019_07_21_0409
MARTIN_2019_07_21_0413
MARTIN_2019_07_21_0416
MARTIN_2019_07_21_0425
MARTIN_2019_07_21_0419
MARTIN_2019_07_21_0426

Une pause ravitaillement, et nous repartons pour la dernière partie de notre ascension.

Nous prenons les paris pour savoir à quelles heures nous serons au sommet. Jean-Christophe dit midi, Nathanaël : 11h30, Samuel : 11h50, et moi : 11h45.

MARTIN_2019_07_21_0427

Hé, mine de rien, on s’élève. Nous voyons bien le sentier du GR10 où j’étais à la traine, il se trouve juste au dessus des sapins et donc, si vous suivez bien, en dessous de la voie ferrée.

MARTIN_2019_07_21_0428
Saint-Jean-de-Luz
MARTIN_2019_07_21_0430
MARTIN_2019_07_21_0431

Le sommet n’est plus très loin !

MARTIN_2019_07_21_0438
MARTIN_2019_07_21_0439

Nous franchissons la voie du train, et arrivons au sommet !

MARTIN_2019_07_21_0447

Il est 11h30 ! Alors qui a fait le meilleur pronostic ? Bravo fiston.

MARTIN_2019_07_21_0442
Samuel prend la photo
Tous au sommet

La vue est encore dégagée, nous en profitons pour faire quelques photos avant de déguster notre salade de pomme de terre, bien méritée !

MARTIN_2019_07_21_0445
MARTIN_2019_07_21_0448
MARTIN_2019_07_21_0449
MARTIN_2019_07_21_0452
MARTIN_2019_07_21_0454

Quelques photos et on redescend !

MARTIN_2019_07_21_0461
MARTIN_2019_07_21_0463
MARTIN_2019_07_21_0464
Un vautour
MARTIN_2019_07_21_0475
MARTIN_2019_07_21_0481
MARTIN_2019_07_21_0483
Il est bien nettoyé cet os
MARTIN_2019_07_21_0486
MARTIN_2019_07_21_0488
MARTIN_2019_07_21_0489
MARTIN_2019_07_21_0493
MARTIN_2019_07_21_0497
MARTIN_2019_07_21_0499
MARTIN_2019_07_21_0500
MARTIN_2019_07_21_0504
MARTIN_2019_07_21_0509
MARTIN_2019_07_21_0524

De retour chez nous, nous avons pris un bon goûter, une bonne douche et Nathanaël s’est octroyé une sieste, et il a bien raison !

Après cette bonne randonnée, nous étions fatigués mais heureux. Nous avons trouvé que c’était bien plus facile qu’en 2012. Et oui, des garçons qui marchent, ça change la donne.