Archives de
Étiquette : Doubs

Côté Leclerc

Côté Leclerc

Les planètes devaient être alignées, puisque toute la famille côté Leclerc a pu se retrouver. Jean-Christophe qui travaillait ce samedi nous a rejoint après le boulot pour le dessert. Il a pu en profiter un peu aussi. Un barbecue, du soleil, des cousins, des cousines, des tatas et tontons qui jouent au « Goal à goal », au « loup touche-touche »… et quelques étoiles filantes.

Grands-parents et petits-enfants
Besançon (Jour 134) – Le Doubs

Besançon (Jour 134) – Le Doubs

Le Doubs fait une boucle sous la citadelle, ceinturant le centre historique de la ville. Je me suis limité au côté Ouest.

Ce sont les logements étudiant du CROUS, pas une réplique low-cost de Poudlard…
Besançon (Jour 134) – Les oiseaux

Besançon (Jour 134) – Les oiseaux

J’avais prévu depuis quelques temps déjà de prendre l’appareil photo pour faire une petite sortie le long du Doubs. C’est ce que j’ai fait aujourd’hui, après être passé chez mon premier coiffeur Bisontin…

On s’attardera dans cet article sur les oiseaux qui m’ont accompagné lors la balade…

“Un jour, sur ses longs pieds, allait je ne sais où, Le Héron au long bec emmanché d’un long cou.” J. de L. F.
Il faut voir qu’il y a maman cane dessous…
Allez, à trois, soyons fous !
Pendant ce temps-là, les petits sont livrés à eux-même…
Je ne sais pas ce que c’est…
Un beau merle soyeux…
Le lichen, ce garde-manger…
Celui-ci était tout nerveux…
Et pour finir la balade, à nouveau les colverts…
Besançon (jour 83)

Besançon (jour 83)

Promenade le long du Doubs, puis montée à la citadelle en ce dimanche ensoleillé

L’après-midi, moment important : nous avons appris aux enfants à jouer au Kilo de merde et au Trou du cul. Ça manquait à leur éducation ! 😉

Après le goûter, nous avons accompagné Jean-Christophe jusqu’à la gare puisqu’il devait emmener des passagers à Belfort.

Je déborde un peu en parlant du jour 84 ici. Nous sommes tous retournés à Combs ce jour là, mais comme JC travaillait, avec les enfants, nous sommes rentrés en train et Jean-Christophe en voiture après le travail… Couvre-feu oblige !

La suite

La suite

Notre petit séjour à Doubs est fini. Je fais un point sur ce qui s’est passé là-bas, en dehors du trajet “aller”, des playmobils et de la cabane. Les enfants s’amusait tellement dehors, que j’en ai profité pour faire deux excursions sur le vélo de mon papa. Le chemin du train étant vraiment bien entretenu, je suis allée une première fois jusqu’à Lièvremont et la seconde fois jusqu’à Montbenoît. Jean-Christophe nous a rejoint le dimanche après-midi, et le lendemain, il s’est lui aussi offert une sortie à vélo, mais de 98km. On ne joue pas sur le même terrain. 😉 Il est allé faire un tour en Suisse, et a récupéré la pluie en France pour les 25 derniers kilomètres.

Mardi soir nous étions invités chez Caroline et Arnaud, ma petite cousine (plus grande que moi, c’est juste la fille du cousin de ma maman), il y avait également sa sœur, Alice, ainsi que Jérôme et Jeanne, Nelly, ma marraine de confirmation et mes parents. Les enfants se sont bien amusés avec Bastien et Angéline, et étaient fiers de se coucher après minuit. Nous avons passé une excellente soirée.

Et puis hier, en début d’après-midi, nous sommes rentrés tous ensemble en voiture.

Nous allons donc bientôt reprendre le récit de nos vacances dans le sud-ouest.

Doubs

Doubs

Nous avons passé le premier week-end des vacances scolaires chez mes parents dans le Doubs.

L’occasion de commencer à se détendre avec la construction d’une cabane.

Et d’aller au bord du Doubs.

Le petit cousin de ma maman était là avec sa femme et Ilda, la chienne. Nathanaël lui a fait des caresses.

Et une petite photo avant de partir car même si mes trois hommes sont en vacances, moi, je ne le suis pas encore.

2 jours à Doubs

2 jours à Doubs

C’est un peu décousu chronologiquement : je reviens sur les deux jours passés chez mes parents quand nous sommes allés chercher les garçons après le Frat.

Papy a préparé des hamburgers et des croque-monsieurs, miam !

MARTIN_2018_04_23_1275

MARTIN_2018_04_23_1276

MARTIN_2018_04_23_1268

MARTIN_2018_04_23_1270

Et nous avons profité du jardin :

MARTIN_2018_04_24_1297

MARTIN_2018_04_24_1282MARTIN_2018_04_24_1288

MARTIN_2018_04_24_1319MARTIN_2018_04_24_1314

MARTIN_2018_04_24_1318

MARTIN_2018_04_24_1317

Frat Lourdes 2018

Frat Lourdes 2018

Cette année, ce sont les lycéens de l’aumônerie qui avaient leur pèlerinage du Fraternel. Étant tous les deux animateur, nous les avons accompagnés vivre ce Frat à Lourdes.

Mais avant, j’ai emmené les garçons à Doubs chez mes parents afin qu’ils ne restent pas seuls pendant notre absence. 😉

Le voyage aller fut mouvementé et assez long puisque nous avions pris le train le dimanche à 6h04 et que nous sommes arrivés chez mes parents à 12h20. Merci à mon mari de nous avoir emmené à la gare (évitant 40 minutes de marche avec les garçons) et à mon papa d’être venu nous chercher à Frasnes (écourtant notre voyage de 40 minutes également).

Nous avons trouvé des balançoires en attendant Papy

Pour ma part, je suis rentrée le lundi et mardi, l’aventure commençait.

Voici nos têtes dans le car, après 3h de dodo.

Les Pyrénées, ça veut dire que nous n’étions plus très loin de Lourdes…

A Lourdes, les journées étaient chargées. Il y avait les différentes célébrations à 10 000 jeunes sous la basilique Saint Pie X, les temps de carrefour avec les jeunes des différentes aumôneries, la procession mariale, les passages à la grotte, le sacrement des malades, la marche jusqu’à Bartrès pour aller à la bergerie où Bernadette gardait les moutons, la randonnée du Pic du Jer, le FestiFrat et bien d’autres choses que j’ai dû oublier. Nous avons bien entendu subi un déficit de sommeil et après ces 5 jours, nous étions dans un état “au delà de la fatigue”, mais il y avait les jeunes, le rythme soutenu des journées, alors on tenait bon.

Voici quelques photos de ces différents moments vécus pendant le pélerinage :

FRAT 050

FRAT 053

FRAT 056

FRAT 091

FRAT 096

FRAT 103

FRAT 145

FRAT 151

FRAT 154

FRAT 156

FRAT 157

FRAT 172

FRAT 190

Et puis il y a eu le retour, comme à l’aller, en car, avec toujours aussi peu de temps de sommeil, pace que vraiment, on ne dort pas bien dans un car. Alors le dimanche, nous avons dormi 4h dans l’après-midi et le lendemain matin, nous sommes partis chercher les garçons.

Merci Papa et Maman d’avoir accueilli nos garçons.

Changement de programme

Changement de programme

Alors que Papy Yves et Mamie Christine devaient venir passer quelques jours chez nous au début du mois de Janvier, mon papa a eu son accident d’échelle. Très inquiets lorsque nous avons appris l’accident, Jean-Christophe a posé des congés pour le week-end suivant afin d’aller les aider. N’ayant pas pu modifier sa journée du vendredi, c’est à son retour du travail le samedi matin (à 2h45) que nous avons roulé (moi, j’ai dormi) afin d’arriver pour le petit déjeuner. Merci mon pilote !

Dès notre arrivée, nous avons été rassurés. Le sens de l’humour était toujours là et j’ai été surprise de le voir se mouvoir comme il le faisait seulement 5 jours après sa chute.

20180113_092015

On dirait un footballeur américain avec le corset sous le T-shirt

Après le petit déjeuner, nous avons tout de même dormi un peu avant de nous rendre utile et des cadeaux nous attendaient sous le sapin à notre réveil.

20180113_091856

Malgré les circonstances de notre venue, nous étions contents de passer ce petit week-end avec vous.

Catastrophes en série

Catastrophes en série

Avec la tempête Eléanore, des tuiles du toit de mes parents se sont envolées, ensuite, le Doubs a débordé. Heureusement, pas de dégâts dans la partie habitable, mes parents ont hébergé leur voisin de 82 ans. Voici quelques photos :

IMG_20180105_080653

Photo0336

Photo0334_001

La rue devant chez eux.

Et puis la dernière catastrophe est arrivée hier. Mon père est tombé d’une échelle et a chuté de 3 mètres. La première vertèbre lombaire est fracturée mais la moelle épinière n’est pas touchée. Il va porter un corset pendant au moins 3 mois.

Après tout ceci en seulement 8 jours, on va vous souhaiter que le reste de cette année soit bien meilleure que ces premiers jours de 2018.